You are here: home > Forum

MA-LAZA 17 FEVRIER 2012

Lohahevitra : Hoy ny gazety
Fitohizan'ny hafatra : MA-LAZA 17 FEVRIER 2012
Valiny : 1
rijadolly - 16/02/2012 23:59


http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2011/05/journal-du-17-02-12.jpg

Valio | Miverina eny ambony
rijadolly - 17/02/2012 00:11
Ivato: Le président de la ligue de football d’Analamanga arrété


http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/02/111.jpg
Rakotoarimanana Henintsoa, plus connu sous le pseudonyme de Tôta, président de la ligue d’Analamanga de football a été arrété hier à Ivato, alors qu’il s’apprétait à embarquer pour le Botswana.

Il a fait l’objet d’une interdiction de sortie du territoire, à cause d’une plainte déposée par un de ses anciens collaborateurs au sein de l’équipe de Tana Formation. Il devait d’ailleurs accompagner cette dernière pour son match contre le Gunners FC dans le cadre de la Coupe de la Confédération Africaine.
Arrivé à Ivato aux côtés du staff de l’équipe vers 13 heures, le président de l’Alfa n’avait pas le moindre doute sur ce qui allait se passer. En méme temps, selon les informations, des éléments de la Police nationale, en tenue civile, circulaient déjà à l’intérieur de l’aéroport. Alors qu’il s’apprétait à s’enregistrer auprès du guichet de la compagnie Airlink, il a été prié de « passer » au bureau de la Police de l’Air et des Frontières. L’équipe de Tana Formation est donc partie sans lui.
Interrogé sur cette affaire et plus précisément sur la fameuse plainte, l’intéressé n’a pas voulu s’étaler sur le sujet. Il a tout simplement indiqué que, pour le moment, il n’y a pas grand-chose à dire puisque l’enquéte est en cours. Une chose est sûre, Rakotoarimanana Henintsoa lui devait la somme de 500 Euros soient dans les 1 400.000 Ariary. Par ailleurs, nombreux sont également les dirigeants de clubs, membres de cette ligue d’Analamanga, qui se sont déjà plaints des agissements de ce président. « Il gonflait les droits d’engagement aux compétitions », ont révélé certains d’entre eux. Ceux-ci ne s’étonnent pas outre mesure de cette arrestation.
Petite anecdote : des membres de la presse étaient sur place hier afin de couvrir l’arrivée des Zambiens du Power Dynamos et le départ de la délégation qui devra nous représenter à la Coupe de la Confédération Africaine. Cependant, l’arrestation s’est passée dans la discrétion totale. Les éléments des forces de l’ordre ont attendu que ces derniers aient quitté l’endroit pour procéder à l’arrestation de Tôta.

Mbolatiana R
...........................................................................................................

La lettre et l’esprit

Difficile d’étre Premier ministre de consensus lorsque chaque jour, la situation requiert de la poigne et de la fermeté. JOB est plutôt à plaindre étant donné que quelques ministres ne reçoivent d’ordre que de Andry Rajoelina. D’autres que de Marc Ravalomanana…
Le Premier ministre est tenu de respecter les engagements pris dans la Feuille de route. Il a méme déclaré qu’il est le PM de la Feuille de route qui est son Patron. Certes, la lettre est claire, mais l’esprit un peu moins. Il faut donc définir clairement les fonctions et le pouvoir de ces deux chefs de l’Exécutif.
Mais encore, la mission de la transition est de normaliser la vie publique, apaiser, relancer l’économie mais aussi organiser des élections justes, démocratiques et transparentes. Un texte de loi devrait étre élaboré pour prévoir le bon fonctionnement de l’Etat lorsque plusieurs responsables démissionneront de leurs postes pour se lancer dans la course électorale.
Situation pour le moins cacophonique donc. La politique auberge espagnole n’est qu’un pis aller. Pire, des ministres ne peuvent méme pas apporter quelque chose, vu que leur budget reste rachitique.
Il faut s’attendre à ce genre de situation confuse et instable dans un contexte de transition et au sortir d’une crise politique et sociale majeure. Ce que la population demande est simple : que tout le monde soit logé à la méme enseigne. Ce qui n’est pas évident…
Le débat est également axé sur l’application de l’article 20 de la Feuille de route, approuvée par le Congrès. En d’autres termes, sur le retour sans condition de Marc Ravalomanana, la hantise de l’ex HAT.
.............................................................................................................

Primature/MinInter: Le torchon brûle !

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/02/sola.jpg
Rien ne va plus entre la Primature, le ministère de l’Intérieur, et le ministère de la Décentralisation. Le litige survient, après la nomination de quatre PDS dans les communes de la région Sofia, à savoir Antsohihy, Befotaka Avaratra, Andreba et Ambalihy. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, hier, à Anosy, le ministre de l’Intérieur, Florent Rakotoarisoa a parlé d’un coup d’Etat.

La ministre de la Décentralisation, Ruffine Tsirananana se serait munie d’un arrété, signé du chef du gouvernement Omer Beriziky et promulgué en date du 10 février 2012, pour procéder à l’installation de ces quatre PDS, d’après les explications du ministre de l’Intérieur, Florent Rakotoarisoa, au cours d’une conférence de presse organisée hier. La procédure de nomination, n’ayant pas suivi la règle d’usage, la cérémonie d’installation a donc été nulle et non avenue, selon Florent Rakotoarisoa, lequel qualifie l’acte, ordonné par la ministre de la Décentralisation, de coup d’Etat. Selon ses propos : « cette initiative du ministre de la Décentralisation peut étre considérée comme un coup d’Etat. L’Etat n’englobe pas uniquement le gouvernement ou les régions, il faut également prendre en compte les communes, d’autant plus que les maires sont des élus du peuple. Je pense que si la Ministre vise un coup d’Etat, elle n’a pas sa place au sein du gouvernement ». Les propos du ministre de l’Intérieur peuvent étre interprétés comme une demande de limogeage de la ministre de la Décentralisation, Ruffine Tsiranana. Le ministre de l’Intérieur a fait également remarquer que la désignation d’un PDS relève de la seule compétence du ministère de l’Intérieur. « Je suis vraiment révolté de cette irrégularité, le texte de l’ordonnance 2010/009 du 7 octobre 2010 précise que la compétence pour remplacer les maires élus par les PDS, est exclusivement réservée au ministre de l’Intérieur. Ce qui s’est passé aujourd’hui (NDLR hier), c’est la ministre de la Décentralisation qui a renversé les maires élus dans les 4 communes d’Antsohihy, Befotaka Avaratra, Andreba et Ambalihy. Soit disant, elle a en main un arrété du PM autorisant l’installation de ces délégations spéciales. Je tiens à préciser que l’arrété promulgué par le PM ne peut pas aller à l’encontre de l’ordonnance sus-citée. Lorsqu’on regarde la hiérarchie des textes, on ne peut pas prendre des dispositions contraires à une ordonnance par arrété ou par décret. L’installation des PDS par la Ministre est tout à fait illégale …».
En conséquence, le ministre de l’Intérieur a ordonné aux représentants étatiques de la région Sofia, notamment le chef de Région ainsi que les chefs de District, de refuser de cautionner la nomination des 4 PDS installés par la ministre de la Décentralisation, Ruffine Tsirananana. Quant à l’abrogation de l’arrété promulgué par le PM, le ministre de l’Intérieur en appelle à la bonne volonté du chef du gouvernement Omer Beriziky.

Vola R
............................................................................................................

Andry Rajoelina: Le comité ad hoc responsable de la mise en oeuvre de la FDR


http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/02/410.jpg
Le comité ad hoc du gouvernement est chargé de la mise en Å“uvre de la feuille de route de sortie de crise. C’est en ces termes que Andry Rajoelina, Président de la Transition, a répondu aux questions de la presse hier à Ivato notamment sur le respect du calendrier du 29 février 2012, requis par la SADC. D’après les explications du chef de l’État, ce comité ad hoc est chargé d’élaborer les textes et les projets de loi relatifs à la concrétisation de cette feuille de route.
Toutefois, le chef de l’État n’était pas très enthousiaste quant à la convocation d’une nouvelle rencontre afin de mettre en oeuvre la feuille de route. Interrogé quant à une éventuelle rencontre des chefs d’institution à ce sujet, Andry Rajoelina a martelé qu’il appartient au comité ad hoc de mener à bien les modalités d’application de la feuille de route.
Sur sa lancée, le Président de la Transition tient apparemment à aller vite dans l’organisation des futures élections. Il a affirmé que la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante), dans sa nouvelle composition prévue par la loi 2012/004 du 1er février 2012, sera installée dès le début de la semaine prochaine. Des experts internationaux sont d’ailleurs attendus pour fixer avec la CENI le calendrier des futures élections.
Par ailleurs, la tension qui oppose les magistrats à la Police a également été évoquée hier par le chef de l’État. Il a annoncé que des efforts devront étre menés incessamment dans ce sens.
Le Président de la Transition de souligner qu’une étape importante a été franchie hier. Il admet, tout de méme, l’importance de l’indépendance de la Justice malgache. D’ailleurs, il s’est engagé à respecter les décisions de Justice, tel que stipulé dans les résolutions adoptées au CCI d’Ivato lors de cette rencontre tripartite État / corps des Magistrats / corps de la Police nationale.

Marc A.
............................................................................................................

Conflit Magistrats/Police: Des résolutions nées…

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/02/512.jpg
Après 8 heures de conclave, hier au CCI Ivato, les représentants de l’État, du corps de la magistrature et de la Police nationale ont trouvé une entente. Toutefois, la situation reste précaire.
Le Président de la Transition Andry Rajoelina, le Premier ministre Jean Omer Beriziky et les représentants des magistrats d’une part, et ceux de la Police nationale d’autre part, ont décidé de trouver un terrain d’entente pour décanter le conflit qui oppose les deux corps protagonistes.
Le corps de la magistrature a laissé aux soins de l’État de régler le point relatif au limogeage du ministre de la Sécurité intérieure. Une des réclamations la plus ferme du Syndicat des Magistrats de Madagascar après le décès de Michel Rehavana à Toliara à fin 2011. Un décès qui a déclenché le conflit qui oppose le corps de la magistrature à la Police nationale.
En effet, le SMM s’en tient à la thèse d’un meurtre dans l’affaire Michel Rehavana, raison de sa détermination à faire la lumière sur ce sujet.
Les représentants de l’État, pour leur part, ont accordé la requéte du corps de la magistrature sur cette affaire. Dans leur déclaration commune, Andry Rajoelina et Jean Omer Beriziky ont donné des consignes à ce que le traitement de ce dossier soit accéléré notamment en ce qui concerne la poursuite et l’arrestation des responsables de cette affaire.
D’ailleurs, les représentants de la Police nationale, eux, ont admis la faute commise par certains de leurs collègues dans ce dossier Michel Rehavana. Ils ont dès lors accepté d’accélérer la procédure d’arrestation et d’enquéte des concernés et de les livrer à la Justice.
Par ailleurs, d’autres dispositions ont été adoptées par l’Exécutif durant cette réunion d’Ivato. Il en est ainsi de la sécurisation des tribunaux implantés dans les chefs-lieux de province ainsi que les mesures de protection des magistrats. Une déclaration officielle du gouvernement à respecter les décisions de Justice est également prévue par les résolutions de cette réunion d’hier.
Les représentants de la Justice, ayant assisté à la réunion d’Ivato, ont tout de méme admis les imperfections au sein du système judiciaire. Des imperfections que le corps de la magistrature s’engage à assainir, en collaboration avec la Police nationale.
Toutes les résolutions ont été dévoilées hier. Il reste à attendre la réalisation des engagements pris par toutes les parties.

Marc A
............................................................................................................

Giovanna: Marc Ravalomanana en appelle à la CI

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/02/611.jpg
Marc Ravalomanana a fait une énième intervention téléphonique à ses partisans, lors d’un rassemblement populaire à Vangaindrano, organisé, hier, par l’Association des simples citoyens (VOT). A cette occasion, l’ancien chef d’Etat malgache a affirmé qu’il a déjà lancé un appel aux hauts responsables des bailleurs de fonds et à la Communauté internationale, à débloquer une aide d’urgence à Madagascar, suite au passage du cyclone Giovanna. «Les bailleurs de fonds sont très réticents à aider le régime en place, étant donné qu’il n’est pas reconnu officiellement par la Communauté internationale. Avant le coup d’Etat du 17 mars 2009, les aides financières et matérielles étrangères étaient collectées, bien avant les catastrophes. C’est désolant ! », a fait remarquer l’ancien locataire d’Ambohitsorohitra.
Par ailleurs, il estime que les bons dirigeants devraient faire preuve de savoir-faire en matière de prévision et de gestion des catastrophes. « Après le passage du cyclone Giovanna, les aides gouvernementales tardent à venir, en dépit de la gravité de la situation dans certaines zones de l’ÃŽle. A l’époque de mon régime, nous avions anticipé la venue des catastrophes et nous avons pu collecter, en l’occurrence, 90 millions USD, un jour avant le passage du cyclone Geralda », a souligné l’ex-numéro Un malgache.
Marc Ravalomanana a également appelé à la solidarité des Malgaches. « Une telle épreuve devrait servir à montrer aux yeux du monde entier, à quel point nous sommes unis et solidaires. Nous devons nous entraider !», a-t-il mentionné.
L’Association des simples citoyens (VOT) a tenu un rassemblement populaire hier à Vangaindrano pour démontrer sa solidarité avec la population de ce district, l’un des plus touchés par le cyclone Giovanna.

Lova E.
.............................................................................................................

Recrutement de nouveaux fonctionnaires: Réception d’une centaine de demandes par jour


http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/02/811.jpg
Une centaine de demandes de recrutement de fonctionnaires contractuels sont reçues quotidiennement auprès de la Direction des Ressources Humaines du ministère de l’Education nationale à Anosy. Elles sont généralement issues, soit de particuliers, soit de syndicats des associations d’enseignants FRAM. Au cours d’une conférence de presse d’hier, Sahondra Ranaivoson, directrice des Ressources humaines du MEN, a fait savoir que certains enseignants, dont ceux issus des zones enclavées, sont actuellement victimes d’arnaque, lors de la constitution de leurs dossiers de recrutement.
Par conséquent, le ministère de l’Education nationale a tenu à préciser que la réception et le traitement des dossiers par la DRH est entièrement gratuite.
En outre, aucune date limite officielle, relative à leur réception, n’est publiée. Le recrutement de nouveaux enseignants fonctionnaires est déterminé par la disponibilité des postes budgétaires du ministère. L’affectation de fonctionnaires retenus, après sélection de leur dossier, est effectuée conformément à un principe de disparité géographique.
Outre les maîtres FRAM, les enseignants sortant des centres régionaux de l’Institut National de Formation Pédagogique (Crinfp) et des Ecoles Normales Supérieures, sont également concernés par ce recrutement de nouveaux fonctionnaires. A cet effet, plus de 700 enseignants de collège, sortant de ces centres de formation pédagogique, seront recrutés pour le quota de cette année et les éventuels candidats sont invités à se rendre auprès des Crinfp pour une séance d’information le 20 février prochain.

RR.
...........................................................................................................

Tourisme: Donner plus de visibilité au secteur

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/02/9.jpg-1.jpg
Un salon, intitulé «International Tourism Fair Madagascar» (ITM 2012), se déroulera du 31 mai jusqu’au 2 juin prochain à l’hôtel Carlton Anosy. Initié par l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) et le ministère du Tourisme et de l’Artisanat, ce salon a, pour objectif principal, de donner plus de visibilité au secteur du tourisme. Ainsi l’ONTM a décidé de se séparer de l’évènement « Enjoy Madagascar » avec la FIM, où le secteur tourisme était mélangé à la foire.
A l’occasion d’une conférence d’hier à Tsimbazaza, Eric Koller, président de l’ONTM, a indiqué que cette manifestation servira, non seulement la mise en exergue du secteur tourisme, mais surtout, la promotion de la destination Madagascar. Cette déclaration est confirmée par le choix de la date du salon qui coïncide avec la commémoration de la Journée mondiale du tourisme, dont la célébration est fixée chaque année au 1er juin.
Cette édition 2012 prévoit de réunir en un seul lieu tous les opérateurs touristiques. Elle a pour but de renforcer la connaissance des régions et les produits touristiques qu’elles peuvent offrir aux visiteurs internationaux et nationaux, offrir aux opérateurs économiques nationaux l’opportunité de nouer des partenariats, et enfin, présenter une vitrine attractive des potentialités du secteur aux investisseurs nationaux.
50 stands de professionnels issus de différents secteurs du tourisme seront érigés durant les quatre jours du salon. Des tours opérateurs étrangers, ainsi qu’une vingtaine de journalistes étrangers, seront invités à cette occasion.
Le ministère de tutelle veut contribuer à l’amélioration de la qualité des services offerts, à tous les niveaux des différents secteurs du tourisme, et prévoit une campagne de formation itinérante et de renforcement de capacité, destinée aux employés du secteur, à partir de mars prochain. Cette formation se fera en partenariat avec l’Union Européenne et l’ONTM.

RR.
............................................................................................................

VPM Botozaza Pierrot: 2ème rencontre avec le secteur privé

http://www.matv.mg/wp-content/uploads/2012/02/1012.jpg
Pierrot Botozaza, Vice-Premier ministre chargé de l’Économie et de l’Industrie, s’est fixé comme leitmotiv la relance de l’économie de Madagascar, basée notamment sur l’appui du secteur privé, qui constitue le fer de lance du développement de la Grande île. Cette institution a organisé une séance de travail avec les représentants du secteur privé dans les locaux du Plan d’Anosy hier. « Il s’agit d’une suite logique de la rencontre des représentants de mon établissement avec ceux du secteur privé au Motel d’Anosy, avec comme ordre du jour, la recherche de solutions concertées, à court ou à long terme, indispensables à la concrétisation de la politique de relance économique du pays », a noté le VPM.
Pierrot Botozaza de mettre l’accent sur l’importance du rôle de l’administration publique dans l’épanouissement du secteur privé, en tant qu’organe d’accompagnement, de facilitateur et d’interface.
Cette séance de travail fut une occasion pour les parties prenantes de s’atteler sur les 15 mesures de relance à court terme, sur proposition du Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM). Une séance de travail répartie en plusieurs étapes, qui consistait à définir les dispositions à adopter, à se pencher sur l’élaboration d’un calendrier de programme ainsi que d’un contrat-programme qui sera bien évidemment à concrétiser, conformément à la politique du Partenariat-Public-Privé (3P), en collaboration avec les partenaires techniques et financiers.
Les parties prenantes ont également saisi cette occasion pour examiner les problèmes d’élection auxquels la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo est actuellement confrontés. Des solutions seront adoptée au terme de cette réunion afin de permettre à l’établissement en question de remettre ses activités sur les rails.
Le Vice-Premier ministre Pierrot Botozaza d’annoncer, toujours dans la méme foulée, que les dispositions qui ne relèvent pas de l’attribution de son ministère seront apportées au Conseil des ministres ou du gouvernement.

L.R

Valio | Miverina eny ambony