MA-LAZA 11 FEVRIER 2012

1. rijadolly ( 11/02/2012 02:15)
novalian'i rijadolly ny 11/02/2012 02:24
2. rijadolly ( 11/02/2012 02:24)
Magistrats: Non aux instructions particulières du ministre de la Justice


Les résolutions des assises des magistrats affichent la détermination de ces derniers à instaurer l’indépendance totale de la Justice. Après 3 jours d’assises, les résolutions décrivent les engagements qu’ils prendront, d’une part, et mentionnent les dispositions que doivent prendre les forces vives de la nation, d’autre part.

Les magistrats ne sont pas allés par quatre chemins dans leur but d’instaurer l’indépendance de la Justice. Le ministère de la Justice et l’exécutif, en général, ont été la cible des magistrats. L’intervention de la garde des sceaux, dans les traitements des dossiers, devra cesser, estime le corps de la magistrature. En effet, ils souhaitent que le ministre de la Justice et l’ensemble de l’exécutif soient évincés du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM). Ce qui laissera par conséquent le parquet indépendant du pouvoir exécutif.
La Cour Supréme ainsi que le CSM devraient éventuellement devenir des institutions de la République, selon les résolutions des assises des magistrats. Une requéte qui demande la révision de la Constitution pour en arriver à une indépendance réelle de la Justice malgache.
Par ailleurs, les pouvoirs exécutif et législatif ont été interpellés par les magistrats. Que l’exécutif et le législatif ne s’ingèrent plus dans les affaires judiciaires et dans les décisions de justice, ont-ils réclamé.
Les politiciens ont également été appelés à s’abstenir de toute intervention dans un procès en cours.
Dans son discours, Arnaud Marius Auguste, président du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar) a souligné qu’il importe de mettre tous les justiciables sur le méme pied d’égalité. Et que les administrés et les dirigeants soient également traités de manière égale.
Pour sa part, Bertholier Ravelontsalama, doyen des magistrats en exercice, a précisé que la nation a besoin d’une magistrature forte afin que les décisions de justice ne soient plus source de doute et de suspicion.
Bref, les résolutions des assises prônent des assainissements et des améliorations au sein du secteur. La lutte contre la corruption figure, en premier lieu, dans les engagements des magistrats. Marc A.
............................................................................................................

Le cancer et les autres… les vraies priorités

Plus d’un trouvent scandaleux que l’on dépense autant d’argent pour la lutte contre le Sida et presque rien pour une autre maladie, toute aussi dangereuse que mortelle, le cancer. Le nombre de Malgaches atteints de cette maladie ne cesse d’augmenter chaque année, alors que le seul service qui prend en charge les malades, celui de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, est de plus en plus démuni, ne pouvant les soigner dans les règles de l’art.
Les efforts du personnel soignant est louable, malgré cette lacune. Car la proportion des patients guéris est acceptable quoique de meilleurs résultats soient possibles si le service dispose, par exemple, d’au moins un élément de radiothérapie. La radiothérapie, effectivement, est un des moyens de guérir plusieurs formes de cancer. Si l’hôpital en disposait auparavant, celui-ci est tombé en panne en 2009 et n’a pas été réparé depuis.
Les patients, pour lesquels la radiothérapie est indiquée, sont souvent confrontés à un dilemme : soit partir avec leurs propres moyens dans des pays étrangers dont La Réunion, Maurice ou l’Inde avec les dépenses considérables et les sacrifices que cela suppose, soit de rester au pays et de se satisfaire du traitement que peuvent leur proposer les médecins locaux. Au bas mot, un traitement à l’étranger coûte dans les 15 millions d’ariary, hors frais de déplacement, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde.
Ce qui laisse un peu perplexe quand le gouvernement axe ses efforts dans la construction d’infrastructures dites modernes et de dernier cri, alors que celles existantes croulent de vieillesse et manquent de matériel des plus élémentaires. Il est quand méme navrant que les services d’urgence des hôpitaux publics obligent les blessés ou leurs accompagnateurs à acheter ce dont ils ont besoin, méme le coton et le sparadrap, avant qu’ils n’obtiennent les premiers soins.
De méme, ceux qui sont atteints d’insuffisance rénale se résignent souvent à attendre la mort devant l’insuffisance des places disponibles et surtout la cherté du traitement. Une seule dialyse coûte plusieurs centaines de milliers de nos francs alors qu’un patient doit en faire au moins une fois par semaine… et pour beaucoup, à vie s’ils ne trouvent pas des donneurs d’organe. L’on se demande également pourquoi les hôpitaux publics malgaches n’ont pas de scanner et demandent souvent ce service aux cliniques privées, à la charge des malades.
L’hospitalisation est le plus souvent un dernier recours. Mais que faire quand l’hôpital lui-méme est malade ?
..............................................................................................................

D’ici 48 heures: Un cyclone très intense frappera Madagascar


Si des cyclones, comme Chanda et Funso, ont frappé Madagascar cette année, celui qui menace le littoral Est de Madagascar et prévu y entrer au début de cette semaine, est susceptible d’occasionner de gros dégâts.

Un cyclone intense dénommé «Giovanna» menace sérieusement la Grande île. Selon un site étranger, ce «phénomène tropical touchera de plein fouet la côte Est de Madagascar au début de la semaine prochaine». Ces prévisions sont confirmées par les services de météorologie d’Ampasampito. Toujours selon les prévisions, ce cyclone devra toucher terre sur la côte Est de Madagascar ce lundi ou mardi si le système maintient son trajectoire. Il s’agira d’un puissant cyclone de catégorie 3, susceptible d’occasionner d’énormes dégâts. En effet, un système d’une telle intensité apporte en moyenne des vents de 178 à 209 km/h. Il en résulte en général une élévation du niveau de la mer à 2,70m voire 3,80m, le déracinement des arbres, des renversement de panneaux d’affichage, des destructions de maisons, des inondations….
Des mesures de prévention sont, par conséquent, recommandées dont le renforcement des toitures, notamment dans les zones vulnérables. La ville de Toamasina et ses environs font partie des plus exposées aux risques.
Hier, le vent moyen atteignait à son centre la vitesse de 95 km/heure, avec des rafales maximales de 120km/h. L’oeil du cyclone en question était localisé à 1.250 km au large des côtes Nord-Est malgaches. Il se déplaçait vers l’Ouest-Sud-Ouest en se dirigeant progressivement vers les Côtes Est à une vitesse de 13 km/h.
Bien qu’elle ait été localisée à une distance assez éloignée de la Grande île, Giovanna a déjà montré ses forces si l’on s’en réfère aux pluies diluviennes qui se sont déversées hier soir sur la capitale, ayant entraîné la montée des eaux dans de nombreux quartiers de la ville. Elle risque de frapper de plus en plus fort une fois qu’elle se sera introduite sur le territoire malgache.

C.R
..............................................................................................................

Tojo Ravalomanana: «Je ne saurais mesurer les conséquences si nous avions été touchés…»



« Je ne saurais mesurer les conséquences, si mon épouse et moi aurions été touchés par les tirs des éléments de la Direction de la Sécurité du Territoire ». C’est en ces termes que Tojo Ravalomanana, fils cadet de l’ancien chef d’Etat, s’est prononcé, pour la première fois depuis son arrivée à Madagascar, pour dénoncer la perquisition menée lundi soir par la DST à son domicile de Manjakatompo.
Il a effectivement reçu les journalistes hier matin chez lui. Tojo Ravalomanana n’a pas manqué de louer le Tout-Puissant à cette occasion, pour les avoir protégés, son épouse Claudia et lui, contre les coups de feu tirés par les éléments de la DST au moment de leur intervention. Il n’a pas manqué d’exhiber deux douilles, dont l’une a blessé son labrador.
Pour le cadet de Marc Ravalomanana, qui entend rester au pays, en dépit des tentatives d’intimidation à son encontre, la DST peut se frotter les mains, car ils ont réussi leur coup, celui de terroriser la famille, notamment Claudia, son épouse, d’un tempérament plutôt fragile.
Il a également évoqué les préjudices moraux subis par sa famille, comme bon nombre de Malgaches vivant actuellement dans la terreur, victimes des pratiques aberrantes du régime actuel, selon ses dires.
Tojo Ravalomanana constate que nous vivons à l’heure actuelle dans un Etat où nos droits les plus fondamentaux sont bafoués. En tant que citoyen malgache, il a indiqué en avoir marre de cette situation, avant d’exhorter tout un chacun à faire face à l’avenir et à lutter contre cet ennemi commun qu’est la pauvreté.
Il a profité de cette occasion pour interpeller la communauté internationale à renforcer sa collaboration pour la concrétisation du processus de sortie de crise. Face à cette perquisition qu’il qualifie d’illégale, Tojo Ravalomanana envisage de déposer une plainte contre la DST.
Le fils cadet de Marc Ravalomanana n’a pas manqué de retracer les scènes de cet incident malheureux devant la presse, à travers une visite guidée des lieux du drame.

L.R
.............................................................................................................

TGV: LA CENI en place avant le 29 février


Le parti Tanora malaGasy Vonona (TGV), par la voix de son Secrétaire national Lanto Rakotomavo, se montre favorable à la tenue des différentes élections pour cette année. Dans cette optique, ce parti fondé par le PHAT Andry Rajoelina exige la mise en place de la nouvelle CENI avant la fin de ce mois ainsi que l’établissement d’un calendrier électoral.
Le TGV revendique également l’application intégrale de la feuille de route ainsi que la mise en place de toutes les institutions citées dans ce document, à l’instar du bureau de liaison de la SADC et du Conseil Fampihavanana malagasy. Afin d’assurer l’application de la feuille de route, le TGV appelle à une prise de responsabilité de la société civile et de la communauté internationale et ce, conformément à la mission de contrôle qui leur a respectivement été assignée. La cérémonie d’échange de vÅ“ux de nouvel an des membres du parti TGV Analamanga s’est tenue hier au CEMES de Soanierana. Ce fut une occasion pour eux de se retrouver autour d’une table ronde pour discuter des événements du 7 février 2009. Force est de constater que les intervenants ont tous accusé Marc Ravalomanana de premier responsable de ce massacre.
Au sujet de l’amnistie, la position du TGV est sans équivoque, le parti se s’oppose fermement à l’impunité. Selon les propos de Lanto Rakotomavo à ce sujet : « l’impunité n’est pas permise et ceux qui sont concernés de près ou de loin par cette tuerie devront étre condamnés ».

Vola R
.............................................................................................................

Sortie de crise: Raharinaivo renvoie Rajoelina et Ravalomanana dos à dos



L’ancien président du Congrès de la Transition, Raharinaivo Andrianatoandro est sorti de son silence après quelques mois de retraite. Conscient de la gravité de la situation qu’encoure le pays, ce parlementaire du parti TIM de souligner que Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana devraient s’écarter de la scène politique et cesser de tenir le peuple en otage.
Ce fut également une occasion pour Raharinaivo Andrianatoandro de dénoncer les tensions qui existent entre ces deux personnalités rivales. Il estime en effet que cette rivalité ne fait qu’intensifier la misère du peuple malgache.
Toutefois, l’ancien président de la chambre basse de constater que le Premier ministre de consensus continue de subir des contraintes et des pressions dans l’exercice de ses fonctions, alors que sa tâche est suffisamment complexe notamment dans la mise en oeuvre de la feuille de route…
Par ailleurs, Raharinaivo Andrianatoandro de souligner que la loi d’amnistie devrait étre définie méticuleusement. En outre, l’ancien président du CT de souligner que le Conseil du Fampihavanana Malagasy devrait étre saisi de ce dossier épineux.

Marc A
............................................................................................................

RN7: Insécurité routière grandissante


L’insécurité qui prévaut sur les routes nationales est un problème récurrent. Trois attaques à main armée ont été relevées depuis le début de cette année sur la RN7, la dernière en date remonte à jeudi dernier durant laquelle un taxi-brousse reliant Toliara à Antananarivo avait été pris d’assaut. L’attaque s’est produite au niveau de la localité de Mahaboboka, à 80 km de Toliara. Les malfrats ont dressé un barrage de blocs de pierre à travers la chaussée pour intercepter le véhicule.
A peine arrété, le véhicule a été investi par les assaillants qui ont tôt fait de délester tous les passagers de leur argent et de leurs objets de valeur. Les plus récalcitrants ont été agressés. Des blessés ont été enregistrés durant ces faits.
Par ailleurs, les voyageurs qui fréquentent la gare routière Fasan’ny Karana d’Ankadimbahoaka ne sont pas épargnés par ces actes de banditisme. Le poste de Police, implanté à cet endroit, reçoit au moins 5 plaintes par jour pour arnaque, escroquerie, vol, ou encore agression en tout genre, entre autres. Une situation qui fait naître un sentiment d’inquiétude permanente chez les usagers.

Début de l’assainissement de la gare routière

Les coopératives regroupées au sein de la gare routière Fasan’ny Karana auront jusqu’au 20 février prochain pour effectuer l’assainissement et la mise en conformité de leur activité avec la loi en vigueur.
Les forces de l’ordre, pour leur part, vont mener, également à partir de ce 20 février, une grande opération de ratissage, destinée à rétablir l’ordre et la sécurité dans cette gare routière. Ces décisions résultent de la réunion d’hier du comité de direction collégiale du stationnement de Fasan’ny Karana (Kmmsf), de la Police nationale et de l’Agence des Transports Terrestres (ATT).
D’après Ferdinand Rakotondrafara, président du Kmmsf, ce projet de restauration de l’ordre dans la gare routière consistera en fait à limiter et à coordonner non seulement la circulation des véhicules mais également l’effectif du personnel des transports qui exerce sur place.
En outre, tous les employés de coopératives exerçant sur place devront désormais se vétir d’une blouse uniforme et se munir d’un badge professionnel. En outre, une organisation relative à l’embarquement et au débarquement des véhicules sera effective à partir de la semaine du 20 février prochain. A cela, s’ajoutera le ratissage permanent de l’endroit par des élements de la Police nationale. RR.
............................................................................................................

Promotion de la santé: Signature du plan d’action 2012-2013


L’Organisation Mondiale de la Santé allouera une enveloppe de plus de 15 millions de dollars au plan d’action du budget programme de 2012 et 2013 du gouvernement malgache. La cérémonie de signature de l’accord entre le ministère de la Santé publique et l’OMS s’est tenue hier dans les locaux du ministère à Ambohidahy. La première tranche de cette enveloppe, estimée à plus de 980.000 dollars, devrait étre débloquée d’ici peu par l’OMS. Les 14 millions de dollars restants devront encore attendre les apports des partenaires jusqu’à la clôture du plan d’action prévue pour 2013.
A travers ce plan d’action, l’OMS réaffirme son engagement dans la promotion de la santé nationale. Ce projet se compose de 6 priorités stratégiques dont l’appui institutionnel au secteur de la santé, le renforcement du système de santé, l’amélioration de la santé de la reproduction, la prévention et la lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles, la gestion des conséquences sanitaires des urgences et des catastrophes et, enfin, la promotion de la santé.
Selon les explications, l’OMS poursuit son assistance à la Grande île, en matière de conseils de formulation ou de révision des politiques et des stratégies, d’adoption des normes et standards et de production d’informations sanitaires. C’est dans cette optique que l’OMS a contribué à la révision du plan de développement du secteur de la santé (Pdss) avec une phase intérimaire pour 2012-2013 suivie de l’élaboration du plan stratégique pour 2014-2018.

RR.
.............................................................................................................

Crise universitaire: Réunion des entités concernées ce lundi


La faculté des Sciences de l’université d’Antananarivo envisage d’organiser pour ce lundi une réunion des toutes les entités concernées par l’enseignement supérieur à la cathédrale DEGS d’Ankatso. Outre les associations estudiantines, le ministère des Finances et du Budget, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la présidence de l’université d’Antananarivo ainsi que le Syndicat des Enseignants-Chercheurs (SECES) devraient étre représentés à cette réunion.
Carlos, porte-parole des étudiants de la faculté des Sciences, a fait savoir que ce prochain rendez-vous sera la rencontre de la dernière chance et de laquelle les étudiants attendent une issue au conflit qui oppose les ministères de tutelle au SECES. «Certaines entités ont confirmé leur présence à cette réunion. En revanche, ceux qui s’abstiennent d’y assister seront tenus responsables du blocage de la résorption du problème qui affecte l’enseignement supérieur», a indiqué le porte-parole.
Etant les premières victimes de la suspension des activités pédagogiques, les étudiants de cette faculté réclame à cor et à cri la résorption dans les plus brefs délais des problèmes qui affectent le SECES.

RR.
.............................................................................................................

Pétrole: L’OPEP revoit à la baisse ses prévisions


Dans son rapport mensuel publié il y a quelques jours, l’Organisation des pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) a évalué à 88,76 millions de barils par jour (mbj) la demande de brut pour cette année, contre 88,90 mbj il y a un mois. Une révision à la baisse qui s’explique par les difficultés économiques persistantes dans la zone euro et aux Etats-Unis, ainsi qu’à la hausse des prix du pétrole.
« Les économies en déclin de l’Organisation de coopération et de développement économique affectent de manière négative le marché du pétrole et imposent beaucoup d’incertitudes à court terme ». L’OPEP souligne également que les prix du pétrole, tirés à la hausse début 2012 par de bons indicateurs économiques aux Etats-Unis et un regain de tensions géopolitiques au Moyen-Orient jouaient également en leur défaveur. En effet, le prix du panier de référence de l’OPEP a atteint la moyenne mensuelle la plus élevée depuis avril 2011, car il s’est chiffré à 111.76 dollars.
Selon l’organisation, les secteurs des transports et de l’industrie sont les plus touchés, le recours au pétrole dans les deux secteurs a baissé de manière significative dans le monde entier.
Plus d’un se demandent à l’heure actuelle quelles en seraient les conséquences pour la Grande île tout en redoutant une nouvelle hausse du prix à la pompe.

C.R
© Eugene Heriniaina - serasera.org 1999 - 2024 - page load 0.0949