MA-LAZA 28 JANOARY 2012

1. rijadolly ( 28/01/2012 01:34)
novalian'i rijadolly ny 28/01/2012 01:44
2. rijadolly ( 28/01/2012 01:44)
Marc Ravalomanana: Extradition bloquée par la SADC


Les intentions du régime de transition d’affréter un avion à destination de l’Afrique du Sud pour ramener Marc Ravalomanana au pays, risque de rester un vÅ“u pieux pour la HAT.

Une source diplomatique a fait savoir que le Comité de développement d’Afrique australe (SADC) a refusé une arrestation de l’ancien chef d’Etat malgache en terre étrangère.
Auparavant, une source auprès de l’ambassade d’Afrique du Sud avait fait savoir qu’il ne sera pas possible de procéder à une interpellation de l’ex numéro Un malgache dans le pays de l’Arc-en-ciel étant donné qu’aucun accord judiciaire en ce sens n’avait été conclu entre Pretoria et Antananarivo.
La SADC souhaite une résolution « pacifique » de la crise politique malgache. Elle reste disposée à mettre en ouvre toutes les solutions envisageables qui puissent contribuer à un consensus dans l’application de l’article 20 de la feuille de route. Autrement dit, le retour sans condition de Marc Ravalomanana. Une éventuelle arrestation de Marc Ravaomanana, si c’était envisageable, ne saurait apporter l’apaisement politique tant escompté dans la Grande ÃŽle, estiment les observateurs. Dans cette optique, notre source a souligné que l’article 20 a été mal interprété car il ne stipule pas une « extradition » mais plutôt un « retour » à Madagascar de l’ancien locataire d’Ambohitsorohitra… Une « extradition » constituera ainsi une autre violation de la feuille de route…
Quoi qu’il en soit, ce n’est pas la première fois que le régime en place a annoncé une arrestation de Marc Ravalomanana en Afrique du Sud. Il y a quelques semaines, les autorités malgaches ont annoncé l’envoi d’un commando spécial pour « récupérer » en Afrique du Sud le fondateur du parti TIM. Une annonce également demeurée sans suite. Nul doute que ces nouvelles intentions du régime de transition d’affréter un avion spécial pour extrader l’ancien chef d’Etat ne fassent plus d’effet que les précédentes annonces, dans la mesure où ces mémes autorités du régime de transition devraient bien admettre d’avance qu’une telle manÅ“uvre serait difficile à réaliser, voire impossible, pour les raisons évoquées ci-dessus.

Lova E.
...........................................................................................................

Une table ronde

Une table ronde
La fin de la crise n’est pas pour bientôt. Malgré la feuille de route, malgré les démarches entreprises par toutes les bonnes volontés, aussi bien locales qu’étrangères. Nous sommes encore loin du bout du tunnel, tout simplement parce que nos politiciens ne veulent pas se mettre d’accord pour dénouer le problème.
Orgueil ? Intérét personnel ? Peut-étre les deux à la fois. Puisqu’ils ne sont pas sans savoir les effets de ces 3 ans de crise, de marasme économique et de détérioration de la vie sociale. La pauvreté s’est accrue, l’insécurité grandissante et les perspectives, quasi-nulles avec cette incertitude du lendemain.
Bien que la feuille de route prône la recherche de l’apaisement, force est de constater que de part et d’autre, les discours se font de plus en plus incendiaires, diffamatoires et ne laissent entrevoir aucune disposition à la tolérance et à la concession, conditions sine qua none d’une reprise des dialogues devant aboutir à une sortie de crise. De méme, l’obstination à ignorer que seul le retour autour d’une table et la bonne foi de chacun pourront garantir au pays une stabilité pérenne, loin des luttes pour le pouvoir.
Est-il trop difficile d’envisager une réunion avec la participation des acteurs politiques pendant laquelle chacun pourra parler en toute franchise du mal ou des maux qu’il pense de(s) l’autre(s) ? Et que celui-ci, à son tour, puisse s’expliquer et non se défendre ? Avec un bon arbitrage des fameux « sages » ou « raiamandreny » du pays, le « fihavanana » malgache dont le fondement reste le sens du pardon et la tolérance, prendra le dessus.
Dans cette optique, nul n’est plus besoin de faire appel à la communauté internationale ou à la SADC pour régler nos problèmes. La fierté et la souveraineté nationales seront sauves et Madagascar reviendra, avec les honneurs, dans le concert des Nations.
.............................................................................................................

ONU: Madagascar rate son rendez-vous



Le ministre des Affaires étrangères et chef de la diplomatie Pierrot Rajaonarivelo a mis les points sur « i » hier à Anosy. D’après ses explications, la mise en Å“uvre de la feuille de route dépendra de la volonté politique de chaque malgache et des entités politiques signataires.

A l’occasion d’une conférence de presse tenue au ministère des Affaires étrangères à Anosy, le chef de la diplomatie malgache de souligner que la partie malgache a raté la date butoir du 29 janvier 2012 pour plaider auprès des Nations Unies sur le dossier malgache, qui devait permettre de formuler les mesures d’accompagnement de la Communauté internationale à la transition malgache.
L’instauration d’un climat d’apaisement, à travers l’adoption des instruments juridiques préconisés par la feuille de route et la mise en place des structures et lois afférentes à l’organisation des élections, n’a pas encore été bouclée. Raison pour laquelle la date du 29 février 2012 avait été évoquée pour que tous les instruments nécessaires soient en place et pour que Madagascar puisse organiser sereinement des élections libres, transparentes et crédibles.
Pierrot Rajaonarivelo d’avancer que l’effectivité de la mise en Å“uvre de la feuille de route requiert une prise de décision consensuelle de la part de tous les acteurs malgaches, notamment des entités politiques signataires de la feuille de route et en concertation avec la communauté internationale. Toutefois, il a avancé qu’aucune alternative, autre que la feuille de route, n’est envisageable pour sortir Madagascar de la crise.
En ce qui concerne le double communiqué de la Troïka de la SADC, le ministre des Affaires étrangères de souligner que, seule, la version du 26 janvier 2012, constituée de 15 paragraphes, est la version officielle. D’après ses dires, la première version du 25 janvier 2012 n’était pas une version finale.
L’objet de sa mission à Pretoria a été exposé par le ministre des Affaires étrangères. Il a fait savoir qu’il a été consulté par la Troïka de la SADC en sa qualité d’observateur objectif de l’évolution de la situation malgache.

Marc A.
............................................................................................................

Application de la FDR: Une commission mixte inter- institutionnelle



La troïka de la SADC avait suggéré de boucler avant le 29 février prochain le processus de mise en Å“uvre de l’apaisement politique à Madagascar et notamment l’adoption de la loi d’amnistie. Afin d’y parvenir, la commission mixte inter institutionnelle est instaurée.
Selon les explications de Marcellin Rabenatoandro, DG du ministère des Relations avec les institutions, cette commission mixte devra servir à accélérer le circuit d’approbation et d’adoption des textes divers tels que ceux des projets de loi, en vue d’une sortie de crise rapide et pérenne.
En revanche, le DG du MRI, en réplique à la suggestion de la SADC de boucler le projet de loi d’amnistie avant le 29 février 2012, vient de faire connaître le calendrier élaboré qui prévoit le bouclage de l’examen de tous les projets de loi en mars prochain. Ce haut responsable estime qu’il est tout à fait possible de boucler la loi d’amnistie avant le 29 février prochain si tous les membres des institutions de l’Etat dont le gouvernement, le parlement ainsi que les politiciens veulent bien faire preuve de détermination commune.
Toujours dans le cadre de la mise en place de cette commission mixte, une réunion institutionnelle s’est tenue dans les locaux du ministère chargé des relations avec les institutions à Nanisana. Ils étaient une cinquantaine de participants dont des représentants du gouvernement, des deux chambres du parlement et de toutes les forces vives ayant signé la feuille de route, à participer à cette séance.

Vola R
.............................................................................................................

Sortie de crise: Vyvato lance un appel aux Raiamandreny et aux Sages


Face au blocage du processus de sortie de crise, Vyvato Rakotovao, membre du CST et non moins président du groupe parlementaire TIM, suggère un rassemblement des militants de la paix et du fihavanana en vue de soutenir la feuille de route. Vyvato Rakotovao d’avancer que « beaucoup trop de politiciens galvaudent les valeurs universelles telles que la paix et le respect du peuple et foulent aux pieds l’intérét supérieur de la nation. Beaucoup trop d’acteurs politiques parlent au nom de la paix, mais ne manquent pas l’occasion d’alimenter les conflits dès qu’il s’agit de protéger leurs propres intéréts. Parler de la paix ne sert à rien si l’on n’agit pas pour la paix », faisant ainsi allusion aux membres de l’opposition qui cherchent apparemment tous les moyens de bouleverser le processus de sortie de crise.
Vyvato Rakotovao d’avancer qu’il s’avère indispensable de protéger la sortie de crise actuelle par le biais de la feuille de route. Il importe également de déceler les facteurs de blocage afin de pouvoir avancer vers des élections libres et transparentes.
A cet effet, ce membre du CST de noter qu’il faudra sensibiliser les acteurs politiques à accepter pacifiquement le verdict des urnes. «J’estime qu’il faut convaincre les politiques de la possibilité d’une tréve. Je réitère que la transition ne devrait pas étre la meilleure période des revendications ni des doléances. Elle devra juste servir à conduire vers un régime démocratique, à savoir la IVème République », a noté notre interlocuteur. Vyvato Rakotovao n’a pas caché son optimisme quant au dénouement de la situation en indiquant que la solution finale au conflit devra impérativement se traduire par un dialogue.
Enfin, et non des moindres, le président du groupe parlementaire TIM au sein du CST a mis l’accent sur la nécessité de restaurer la souveraineté nationale et de veiller à l’intérét supérieur de la nation.

L.R
............................................................................................................

REFAMP: Un appel aux protagonistes politiques


Le « Réseau Femmes Africaines Ministres et Parlementaires » ou REFAMP lance un appel à tous les protagonistes politiques à concentrer leur énergie ainsi que leur temps dans la mise en Å“uvre de la feuille de route. L’objectif de ce réseau est de mobiliser ses membres, qui sont pour la plupart issus de ces partis protagonistes, à sensibiliser leurs confrères ou consÅ“urs à accepter les concessions.
Ce réseau estime que l’application effective des différents articles de la feuille de route aboutira à l’organisation des prochaines élections et mettra fin à la crise.
Par ailleurs, augmenter le taux de participation des femmes en tant que décideurs jusqu’à 50% en 2015, figure parmi les objectifs de ce réseau.
Le gouvernement malgache actuel est constitué de femmes à 27%, si elles ne sont que de l’ordre de 14% dans le parlement.
Les membres de ce réseau se sont réunis hier pour la réception d’échanges de vÅ“ux de nouvel an.

R.R
...........................................................................................................

World Cup Service Excellence: Le trophée à Johary Rasolofo de Materauto



Johary Rasolofo, technicien de chez Materauto d’Ankorondrano, est le lauréat de la compétition World Cup Service Excellence de la Région Transsaharienne, une initiative de la Ford Motor Company.

Johary Rasolofo s’est distingué par ses capacités à formuler des diagnostics ainsi que dans la réparation de véhicules en simulant certaines fautes techniques. Outre le témoignage de reconnaissance dont il a fait l’objet et qui restera gravé dans les annales de Materauto, Johary Rasolofo s’est vu attribuer un chèque de 1000 USD à titre de récompense.
D’après Frédéric Schaffner, PDG de Materauto hier à l’occasion de la cérémonie de remise de récompense, cet employé modèle a porté haut les couleurs de Madagascar sur le continent africain. Et de faire remarquer que ce n’est pas la première fois que Johary Rasolofo remporte ce genre de concours. En 2008, il en a remporté un autre à l’île Maurice.
Toujours dans la méme foulée, Mamy Ramamonjisoa, conseiller du service après-vente de chez Materauto, a terminé 3ème à ce concours. Il a été évalué sur ses capacités à communiquer.
Le World Cup Service Excellence est un concours à l’échelle internationale qui récompense les techniciens et conseillers du service après-vente de tous les concessionnaires Ford dans leurs connaissances et compétences. Le concours s’est tenu à Johannesburg, en Afrique du Sud au mois de novembre 2011.

L.R
...........................................................................................................

E-Média: Nouvelle rentrée le 06 février prochain


La rentrée est fixée au 6 février prochain pour l’Ecole de l’Art du multimédia (E-média) d’Ambatomitsangana Antananarivo.

Ouvertes depuis peu, les inscriptions se poursuivent toujours auprès du siège de l’établissement. Les étudiants ont le privilège de choisir les horaires qui leur conviennent.
Spécialisée en multimédia, l’E-média propose une formation de 6 mois de techniques de montage vidéo qui comprennent les techniques de production de vidéo et l’infographie qui repose sur les fondements de l’animation 2D, 3 D et du composing vidéo. A cela s’ajoutent le graphisme comprenant la retouche d’images, les effets spéciaux, la création de textures, de dessins vectoriels, d’exportation et enfin, la technique de communication. Ce cursus de courte durée veut former les étudiants à devenir des véritables professionnels du multimédia. Comme le multimédia constitue une carrière émergente au pays, celui-ci ne remplit pas encore les normes internationales faute de formations appropriées des agents formateurs. Pour y remédier, Rojo Andrianasolo, Directeur de l’E-média, fait savoir que les techniciens de ce secteur seront initiés à la notion de base du multimédia, par le biais de la formation dispensée par l’école qu’il dirige.

RR.
.............................................................................................................

Indian Ocean Immobilier: Un site web pour l’immobilier à Madagascar


Un site web dénommé www.io-immo.com appartenant à Io-Immobilier (Indian Ocean Immobilier) est actuellement disponible aux particuliers et aux professionnels qui souhaitent faire des transactions en matière de biens immobiliers. Ce site web, destiné à tous ceux qui ont accès à l’Internet, a pour objectif de mettre en relation le plus grand nombre de vendeurs et d’acheteurs et de faciliter par la méme occasion, les procédures de transaction immobilière.
Ce site nouvellement créé propose diverses rubriques telles que de l’immobilier professionnel, de l’immobilier particulier ou encore de la location saisonnière. Il propose des opportunités de location aux touristes nationaux et internationaux qui veulent passer des vacances ou encore pour une tournée d’affaires.
Les clients ont la possibilité de choisir différents tarifs d’annonce dont le coût est fixé en fonction de la durée de la publication sur le site. Le coût de l’annonce est fixé à partir de 30.000 Ariary pour une publication en ligne d’une durée d’un mois. La réservation, en revanche, peut se faire jusqu’à quatre mois et ce, suivant un tarif prédéfini par l’Io-Immo. Opérationnel depuis le 15 décembre dernier, ce site web a recensé 4.000 visiteurs.
A noter que 80% des rubriques en ligne sont déjà remplies d’annonces. Outre les annonces sur l’immobilier, ce site web consacre également un espace destiné à des spots publicitaires.

RR.
...........................................................................................................

Airtel Football Mania: Des lots de plus en plus conséquents


14 nouveaux gagnants au jeu Airtel Football Mania ont reçu leur lot hier après-midi à Ankorondrano. 12 d’entre eux ont remporté respectivement un bon d’achats de 2 millions d’Ariary à faire valoir dans les magasins Euréka et SIDEF. Les 2 autres ont gagné 5 millions d’Ariary de bon d’achats auprès d’un concessionnaire automobile. L’un d’entre eux s’est particulièrement réjoui de son lot puisque ce fut la première fois qu’il a participé au jeu Airtel Football Mania. Selon ses propos : « je voudrais apporter une petite suggestion : il faudra que les organisateurs pensent à contracter une assurance pour nos lots étant donné que par les temps qui courent, l’on risque de perdre ces bons d’achats et donc n’importe qui pourra, dans ce cas, les utiliser ». Quoi qu’il en soit, cela n’enlève en rien son attrait pour le jeu, a-t-il précisé.
Les gagnants d’hier ont participé à ce jeu du 2 au 15 janvier dernier. Pour y souscrire, il fallait envoyer le mot « GAGNE » au 033 56 000 80 et répondre à une série de questions. Un SMS valant 1.000 Ariary. Le gros enjeu de ce Airtel Football Mania sera un bon d’achat de voiture d’un montant de 20 millions d’Ariary. Les abonnés pourront jouer jusqu’au 31 janvier prochain.

Mbolatiana R
© Eugene Heriniaina - serasera.org 1999 - 2024 - page load 1.1229