ao raha

1. mtsetsetra ( 28/01/2009 01:11)

Il y a tellement de faits troublants ...
Et là, je dois avertir que les assertions qui vont suivre n’engagent que ma personne en tant que citoyen lambda, qui suit les actualités et qui essaie de faire quelques analyses à partager. Je n’aurai aucune preuve pour asseoir mes allégations. Je n’ai aucune velléité de susciter ni la haine ni la xénophobie, ni encore ajouter de l’huile sur un feu déjà incandescent.
Libre à chacun d’apprécier ou non, la démocratie passe aussi par la liberté de pensée et d’expression.

1. Le Président.
La réputation justifiée ou non de Ravalo de Francophobe, ou plutôt la suspicion de la France envers lui de ne pas servir « convenablement » les intérêts français bien implantés dans l’île.
Cela se traduisait par le retard de la reconnaissance de la France du régime de Ravalo en 2002.
Il y avait, bien sûr, un réchauffement notable dans les relations des deux états avec l’arrivée par deux fois du Président Chirac à Madagascar.
Mais dernièrement, quoiqu’en disent les dignitaires dans un langage diplomatique que le ciel reste beau, les intérêts français sont de nouveaux menacés à Madagascar :
- Insertion dans la constitution amendée du 04 avril 2007 de la langue anglaise comme langue officielle ;
- Le grand retard d’accréditation de notre Ambassadeur en France prétextant une surcharge du calendrier protocolaire en 2006 ou 2007;
- Vacance du poste d’Ambassadeur plénipotentiaire de la France jusqu’à ce jour après le départ de Gildas Lelidec en juillet dernier;
- La non-participation des intérêts français aux grands projets miniers (QMM, Sheritt, explorations et exploitations pétrolières,…)
- L’annonce du Président de la création prochaine d’une banque de développement à participations allemandes, chinoises…sauf françaises qui va concurrencer les banques actuellement bien implantées et qui sont presque toutes – devinez ?- françaises évidemment.
- Et l’hallali, c’est le dernier décret portant sur la création d’un organe de l’état qui va importer directement à moindre prix pour les besoins du pays du carburant, au détriment des sociétés pétrolières trop gourmandes qui rechignaient à faire baisser leur prix à la pompe malgré le régressement mondial du prix du brut. Et devinez aussi quelle est la nationalité de ces pétroliers ?

Peut-être qu’il y a encore des raisons qui échappent à notre vigilance, mais celles-là sont amplement suffisantes pour étayer ces analyses.

2. Le Maire.
Apparemment novice en politique, mais qui montre de la détermination, jeune, beau et riche. Lui aussi self made man qui a reçu le trophée du jeune entrepreneur de la part de la CA balade en bateau avec moi (encore une banque française, tiens, quelle coïncidence) ;
- a un certain charisme auprès de la population ;
- bénéficie d’un capital de sympathie après une gestion autoritariste et dédaigneuse TIM ;
- fait figure de martyr aux yeux de l’opinion après les brimades présidentielles (ampidino ny tongotr’ialahy), nomination des chefs fokontany par le pouvoir central, déclassement du trésor communal malgré le statut particulier de la capitale de Madagascar ; coupe pleine avec la fermeture abusive de VIVA TV, puis de Radio VIVA.
- a des entrées et sorties faciles dans les milieux français de lobbying ;
- en étroite collaboration dans la grande majorité de ses projets sinon toutes avec la Région ile de France ; (en témoignent les sigles RIF sur les lavoirs publics, le jardin d’Andohalo, celui du marais Masay…)

Tout cela nous laisse supposer que Andry Rajoelina est, aux yeux de la France, le politique idéal le mieux à faire basculer le rapport des forces en sa faveur.

3. Les faits troublants ou fausses coïncidences ?
- La France a toujours été très pointilleuse en matière de respect de l’obligation de réserve imposée aux exilés politiques sur son sol. Alors pourquoi et qu’est-ce qui a permis à l’Amiral d’avoir de nouveau le loisir de s’en passer outre? Négligences administratives ? Nouvelles vues de la France sur la démocratie ? Ou entêtement personnel de l’Amiral ? Je ne crois pas trop…Il y avait un certain temps quand on lui sollicitait de s’exprimer, il répondait : »Je me fais vieux et je ferme ma gueule ! » Il avait une peur bleue de se faire expulser. Alors…
- Le Maire, après la fermeture de VIVA, aurait pu épuiser toutes les voies légales de recours en justice ; en fait, il a opté à entraîner tout de suite l’affaire sur le terrain de la politique en lançant un ultimatum au gouvernement, sachant exploiter à merveille les bourdes même du régime, en bon communicateur qu’il est ;
- Son départ immédiat pour la France, « pour se soustraire aux pressions et un repos mérité avec sa famille » pour les fêtes de fin d’année. Alors que dans sa ville, ça commence à bouillonner. C’est ce qu’on appelle dans le langage culinaire : laisser mijoter ;
- Ses rencontres supposées ou avérées avec les exilés politiques en France ; à quel sujet ? Et peut-être pas seulement avec les exilés mais aussi avec certains lobbyings. De ma part, ce ne sont que des hypothèses, mais ce qui est sûr, c’est qu’il n’aurait pas chômé.
- Les intox bien distillées quant à l’imminence de son arrestation, renforçant ainsi la sympathie autour de lui ; la population étant toujours du côté des plus faibles et les martyrisés ;
- L’évolution exponentielle des évènements sans qu’il y ait cohérence et persévérance dans les revendications. La stratégie adoptée: Battre le fer tant que c’est chaud ; Aller vite ! Ne pas laisser du temps au temps à quiconque! Ne réfléchissez pas, agissez ! Puis il faut aussi mériter et justifier le sobriquet de TGV (train grande vitesse), que diable !
- Les propos de ferdinard Ratsiraka lors d’une conférence de presse la veille étaient pratiquement tous repris par le maire en copié-collé quant à la démission de deux ministres. Voulant se rattraper, il déclarait qu’il n’est que le porte-parole du peuple. ferdinard Ratsiraka est-il le peuple ? Le même ferdinard Ratsiraka rameutait activement des partisans en province pour « sensibilisation » ou pour se tenir prêts le cas échéant.
- En tout cas, on avait l’impression que, quelque soit la réponse des tenants du pouvoir (qui était d’ailleurs trop prévisible, vu leur arrogance et leurs bourdes répétées), de nouvelles revendications allaient fuser pour faire monter la pression et acculer le pouvoir à de nouvelles bourdes ! Le paroxysme étant déjà à son comble. Toujours dans le langage culinaire : cuit à point.
- La trop grande rapidité d’évolution des évènements, tels que le Maire était dépassé dans ses propres prévisions (incendies et pillages généralisés, velléités même de mettre le feu à l’hotel 5 étoiles d’Ivato à quelques minutes seulement d’intervalle des autres « interventions » ou « missions » , l’évasion des détenus d’Antanimora, toute la panoplie de terrorisme et de psychose organisée et exécutée d’une manière DIABOLIQUEMENT PROFESSIONNELLE; tellement que CELA NE PEUT ETRE FORTUITE OU SPONTANÉE. Cela ne peut être que l’œuvre d’une organisation bien structurée et rôdée des éléments de l’armée ?), voire UNE PUISSANCE ÉTRANGERE, ou tout au moins APPUYÉE DE L’EXTÉRIEUR.
- Un petit lapsus lâché par le Maire dans le chaud de l’action cette nuit sur Radio Antsiva, comme quoi « nos combattants» pour la démocratie qui ont valeureusement péri du côté d’Anosipatrana ou Tanjombato. Donc, il y avait quand même ordre donné à ses partisans d’y aller. Dans quels desseins ?
- Intox sur la radio du monde RFI (à vérifier ?) comme quoi le Maire a succombé dans l’émeute détruisant à feu et à sang la ville d’Antananarivo.
(Il est 07h06, j’interromps pour écouter la déclaration présidentielle. Déclaration qui n’aurait duré qu’une petite minute, je ne saurai encore introduire mes impressions dans cette analyse.)

Je commence à avoir l’esprit embrouillé, je n’ai pas dormi de la nuit pour écrire ce message. Je vais conclure vite pour pouvoir le publier rapidement.

Ma théorie.
- Les intérêts de la France se sentant menacés sur le territoire de Madagascar, « contacte » Monsieur le Maire, comme interlocuteur valable pouvant représenter dignement ET le peuple malgache par le biais de la population tananarivienne frondeuse au régime Ravalomanana, ET les intérêts de la France grâce à ses collaborations étroites et mutuellement avantageuses avec la RIF.
- Profiter des failles du régime et de l’ascendance du Maire pour déstabiliser ce régime «francophobe» dans le but de mettre en place par le biais d’un grand mouvement populaire en faveur de la démocratie, ou tout en moins obliger Ravalomanana à fléchir sa position à l’égard de la France.
- L’envoi dernièrement d’un émissaire de l’Elysée pour discuter avec Ravalomanana de l’aide à octroyer pour les préparatifs des sommets de l’Union Africaine et de la Francophonie n’est qu’une manœuvre pour faire baisser la garde de Ravalomanana, lui-même pris à la gorge dans les délais et les recherches de financement, n’y voyant qu’une grande bouffée d’oxygène.
- Faire croire au Maire que la France serait derrière lui pour mettre un régime de Transition avec au minimum, peut-être un poste de Premier ministre de Ravalomanana (puisqu’il n’a pas encore l’âge requis pour gouverner selon la Constitution) ;
- Acculer Ravalomanana à être en position de faiblesse pour obtenir dans le meilleur des cas sa « réddition », et dans le pire des cas, Rajoelina comme Premier ministre.
- L’arme fatale en cas de défaillances des deux protagonistes : créer l’Apocalypse et mettre en place un Directoire militaire au détriment du jeune Maire. (C’est ce qui s’est passé ; à mon avis, Monsieur le Maire s’est fait piégé). C’est pas difficile, c’est pas cher et c’est très payant, puisque des frustrés, des emprisonnés, des hauts gradés sortant de saint Cyr se ramassent à la pelle et il n’y aura que l’embarras du choix. Et tout ça pompeusement au nom de l’ordre et la légalité républicaine, la sauvegarde de la Nation contre la GUERRE CIVILE.

Mardi, 27 janvier 2009, 08heures 15 minutes.
Je vais arrêter sinon, je vais dérailler.
Les évènements se bousculent. Je prie le ciel que j’ai tort dans mes analyses.
Tout compte fait, je vais publier ce message anonymement. Au détriment de la démocratie peut-être. Je ne sais pas, l’Histoire jugera.

Ce ne sont que les élucubrations embrumées d’un citoyen lambda épris de démocratie, mais qui a tellement mal pour ce pays si beau et si merveilleux, tellement ravagé par les cupidités et arrogances des dirigeants successifs, au gré des intérêts multinationaux , de l’inconscience et de la bêtise humaine….
VIVE MADAGASCAR !
novalian'i diloo ny 02/02/2009 01:53
2. Mirananirina ( 30/01/2009 19:04)
1 km ve?
3. diloo ( 02/02/2009 01:53)
[


Bjr,
Merci pour ton analyse.
J'ai reçu ce courriel qui présente une autre analyse de la situation prochaine.
Soyons attentifs des évènements irresponsables.

A qui profite vraiment ce désordre? Quelle puissance étrangère est derrière ce délabrement de notre pays?
Trop c'est trop.:!: :?: :(

Analyse par Olga Ramia...

Date: Mercredi 28 Janvier 2009, 12h32
> Sent: Wednesday, January 28, 2009 1:45 PM Subject: A
> savoir... A chacun de voir ce qu'il en pense ... Est ce
> vrai? On ne sait jamais... Bonjour, Ceci est à diffuser à
> un maximum de personnes que vous connaissez. Je
> m'adresse à tous mes amis, aux Malgaches vivant en
> France, à l'étranger, à tous les amis du monde entier
> qui connaissent des amis qui connaissent des Malgaches ...
> C'est avec les mains tremblotantes que je vous écris.
> Je viens d'avoir une conversation surréaliste au
> téléphone avec quelqu'un proche du gouvernement qui
> est sur place et qui m'éclaire sur la situation en ce
> moment-même �� Antananarivo. Il est
> maintenant 0h27 au moment où je commence à écrire, le 28
> janvier 2009. Vous êtes peut-être au courant des
> événements qui ont eu lieu lundi 26 janvier à Tana. Le
> maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina (aussi connu sous
> le nom de "TGV"), principal opposant au
> gouvernement de Marc Ravalomanana, a fait un appel à la
> grève générale et a organisé une manifestation
> gigantesque contre le Président. Manifestation qui a
> malheureusement dégénéré : pillages, magasins, maisons
> de particuliers partis en fumée, etc ... Les dessous de
> cette affaire sont très complexes et très inquiétantes.
> Ce à quoi nous avons assisté lundi 26 janvier (déjà
> tristement surnommé le Black Monday sur internet) n'est
> qu'une INFIME PARTIE d'un iceberg beaucoup plus
> dévastateur !!!! Mais avant d'y venir, cette
> information sur les intentions de Andry TGV : il est prévu
> qu'il s'autoproclame purement et simplement comme le
> nouveau PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE MADAGASCAR,
> aujourd'hui, 28 janvier 2009, sur la Place du 13 Mai.
> Donc peut-être que si vous lisez ces lignes, il l'aura
> déjà fait ... Venons-en maintenant aux dessous de cette
> affaire. Il faut remonter un peu avant décembre 2006,
> élections présidentielles. Cette élection devait voir
> Marc Ravalomanana reconduit dans ses fonctions pour un
> second mandat, après sa première élection, en 2002.
> Décembre 2006 donc, un certain Manandafy, membre d'un
> parti politique : le MFM, effectue un déplacement en France
> pour y rencontrer Didier Ratsiraka, ancien Président de la
> République, au pouvoir durant plus de 25 ans. Celui-ci a
> perdu sa place face à Marc Ravalomanana lors des élections
> de fin 2001, qui s'est compliquée par la suite en une
> grande crise de près de 6 mois, durant la première moitié
> de 2002. Un sommet de l'Union Africaine devait se tenir
> à Madagascar en 2002. En raison de l'instabilité
> politique de l'époque, il a finalement eu lieu à
> Durban, en Afrique du Sud. Compte tenu de la crise,
> Madagascar a été temporairement suspendu de son siège à
> l'Union Africaine, puis a retrouvé son fauteuil au sein
> de l'Union, après que la communauté internationale et
> l'Afrique aient reconnu officiellement Marc Ravalomanana
> comme le nouveau Président. Cette défaite, Didier
> Ratsiraka ne l'a jamais digérée. Une fois Ravalomanana
> arrivé au pouvoir, Manandafy s'est retourné contre
> lui, et a noué de nouvelles relations avec l'ancien
> Pr��sident, Ratsiraka. Le fameux
> entretien de 2006, entre Manandafy et Didier Ratsiraka
> débouche sur des consignes très claires de Ratsiraka : «
> C'est vous qui l'avez mis là, à vous de
> l'enlever de là ! ». Par « vous », Ratsiraka
> sous-entend les Merina, (pour les amis non Malgaches :
> Merina, ethnie vivant sur les hauts-plateaux, donc
> Antananarivo), dont il voue une haine tenace depuis très
> longtemps. A partir de ce jour-là, le plan se déroule
> petit à petit. Il s'agit de mettre en place le plan qui
> consistera à : - Destituer Marc Ravalomanana - Détruire
> tous ses biens - Détruire toutes les traces de son ennemi,
> tout ce qu'il a mis en place et ce qui est signe de
> progrès - Mettre Tana à sac - Remettre Madagascar dans
> l'état de pauvreté dans lequel il était avant
> Ravalomanana Pour y parvenir, il faut trouver une «
> marionnette », un jeune Merina, crédule, fougueux, et
> ambitieux. Cette personne, « ils » la trouvent en la
> personne de … Andry Rajoelina. Que rêver de mieux pour
> une vengeance ? Marc Ravalomanana était Maire de Tana
> (diminutif de Antananarivo pour mes amis non Malgaches qui
> ne comprennent pas). Grâce à des soutiens puissants (dont
> celui de Ratsiraka), Rajoelina gravit rapidement les
> échelons et accède à la Mairie d'Antananarivo
> l'année dernière. Maintenant voici Andry « TGV »
> Rajoelina, secrètement soutenu par Ratsiraka, en opposant
> virulent de celui qui a pris sa place en 2002 ! Samedi 13
> décembre 2008 : Fermeture de la station Viva, station
> appartenant à Andry « TGV » Rajoelina. La station du
> Maire diffusa le 13 décembre 2008 une interview de Didier
> Ratsiraka appelant la population au soulèvement et à la
> révolte contre le régime de Marc Ravalomanana. Cette
> interview, seule la station Viva la diffusa en
> intégralité, avec programmation de rediffusion. Toutes les
> autres chaînes de Madagascar ne l'ont diffusée
> qu'en partie. Le soir m��me, ordre
> est donné par le gouvernement de fermer la station,
> qu'il considère « hors-la-loi ». Selon la
> Constitution de Madagascar, aucun message appelant à semer
> le trouble et à déstabiliser la paix et la sécurité du
> pays n'est toléré. Depuis ce jour-là, Andry Rajoelina
> s'appuie sur ce fait pour véhiculer son message et
> s'érige en tant que principal opposant à Marc
> Ravalomanana, inaugurant peu de temps après la nouvelle
> Place de la Démocratie (anciennement Jardin
> d'Ambohijatovo). Le bras de fer s'intensifie entre
> le Maire de Tana et le Président de Mada. Information qui
> n'est pas forcément connue de tout le monde : pendant
> que la télé cesse d'émettre, la radio, elle,
> continue. Continue jusqu'aux alentours du lundi 26
> janvier 2009, vers 4h du matin. Lundi 26 janvier 2009 Que
> s'est-il passé ? Une manifestation organisée par le
> Maire a lieu à la Place du 13 Mai. Celui-ci harangue la
> foule puis l'entraîne vers Anosy, siège du Tribunal
> où sont jugés des jeunes étudiants auteurs de vandalisme.
> Non loin du tribunal se trouve la Radio National Malgache.
> Tout dégénère. La RNM brûle ! Magasins, Analakely, pas
> mal de stores situés sous les arcades de l'Avenue de
> l'Indépendance partent en fumée. Tous ces événements
> sont, malheureusement accompagnés de fausses rumeurs
> véhiculés à l'extérieur (EPF Ampefiloha brûlé :
> faux, les mercenaires ont fermé la station de Andry TGV et
> non la police : faux, des membres du gouvernement
> démissionnent, ou vont démissionner : FAUX !!). Pendant ce
> temps, une troupe s'attaque aux stations appartenant au
> Président de la République : MBS + un certain nombre de
> magasins tels Magro, etc. Une tragédie a lieu : une foule
> en furie est sur le point de pénétrer dans la propriété
> privée de la station MBS. Un des gardiens de la maison, est
> tout seul face à plusieurs dizaines de personnes
> déchaînées. Il fait feu en l'air pour faire
> sommation. La foule continue de tenter d'entrer en
> forçant le grillage, cette fois-ci le gardien fait feu en
> direction de la foule. Malheureusement, un jeune - que le
> maire revendique comme étant un de ses « militants »
> alors qu'il a à peine 14 ans - meurt durant cet assaut.
> L'enfant était situé entre la foule, … et le
> grillage ! Un membre du gouvernement appelle les pompiers
> pour s'occuper de l'incendie de la RNM. Au bout du
> fil, quelqu'un lui répond : « on arrive ! ». Quelque
> temps plus tard, voyant que le feu s'intensifie, cet
> homme du gouvernement descend près de la RNM pour voir ce
> qu'il en est exactement. Arrivé sur place : pas de
> pompier ! Là, il engage une discussion avec une personne
> travaillant alentour. Il apprend que son interlocuteur,
> directeur de l'établissement situé juste à côté de
> la RNM a aussi appelé les pompiers ! Leur conversation se
> résume ainsi : - Venez ! la RNM brûle ! - Vous êtes qui ?
> - Je suis le directeur de l'établissement situé juste
> en face de la RNM ! Venez vite ! - Désolé Monsieur, tant
> que le Maire ne nous a pas donné l'ordre, on n'y va
> pas … - Coupé. Rappelons-le, les pompiers dépendent de
> la CUA (Commune Urbaine d'Antananarivo), donc du Maire.
> Voilà pourquoi les pompiers ne sont jamais venus éteindre
> la RNM. Sauf que Andry Rajoelina clame à qui veut entendre
> : « voyez, le gouvernement ne fait rien pour éteindre la
> RNM, je vais aller éteindre cet incendie moi-même ! ». A
> l'extérieur (diaspora, etc), et beaucoup à
> l'intérieur aussi, nous sommes nombreux à nous
> inquiéter : que fait l'Etat ? que fait l'armée ?
> J'apprends que Marc Ravalomanana dans un premier temps
> préfère éviter de faire intervenir l'armée (ce,
> juste avant que tout dégénère). Armée qui, elle-même,
> est divisée car Ratsiraka a encore sur place des militaires
> à sa solde (des officiers qui faisaient partis de la RESEP,
> armée créée par lui, et de la SPADEM). Résumé de la
> journée du lundi 26 : RNM brûlé, magasins en ville
> brûlés, magasins appartenant à Ravalomanana, brûlés,
> MBS, brûlé. Tous les moyens de communications dont dispose
> le gouvernement pour communiquer sont coupés. Seules des
> radios évangéliques et des stations pro-TGV continuent
> d'émettre. Mardi 27 janvier 2009 Une réunion devait se
> tenir aujourd'hui entre Ravalomanana et Rajoelina.
> Celui-ci pose certaines conditions : - Qu'on livre à la
> justice l'assassin de l'un de ses « militants »
> (de 14 ans) qui s'est fait tué au cours de
> l'attaque de la MBS - Que les trois étudiants jugés au
> Tribunal de Anosy qui ont participé à des actes de
> vandalismes soient remis en liberté. Cette réunion n'a
> pas eu lieu. En fait, ce que certains ne savent pas encore,
> c'est que les trois étudiants accusés de vandalisme,
> ont été libérés avant même que TGV n'en ait fait la
> demande. De plus, au cours de la journée du mardi 27
> janvier, les émetteurs ont été restitués à Viva. Viva
> émet donc de nouveau. Comme quoi, pour ceux qui doutent
> encore, le gouvernement est de bonne foi. Mercredi 28
> janvier 2009 Il est maintenant 1h55. Triste anniversaire
> pour moi. J'aurais aimé d'autres circonstances.
> Aujourd'hui, les choses vont s'accélérer. Andry
> Rajoelina a l'intention de s'autoproclamer
> Président de la République, sur la Place du 13 Mai. Des
> mercenaires sont déjà sur place, à Antananarivo pour
> accomplir leur triste besogne : abattre Andry Rajoelina. Des
> mercenaires engagés, bien entendu, par Didier Ratsiraka. Le
> but ? Très simple : faire accuser Marc Ravalomanana de ce
> crime !!!!!!!!!! Et semer définitivement le chaos ! En ce
> moment même, Pierrot Rajaonarivelo, pro-Ratsiraka, exilé
> en France depuis plusieurs années, fait son retour à
> Madagascar. Pierrot Rajaonarivelo, rappelons-le, a financé
> la création d'Injet, société de Andry Rajoelina
> spécialisée dans les panneaux publicitaires. A l'heure
> où j'écris, il doit être déjà à Tamatave.. Un
> convoi de bus se dirige actuellement de Tamatave vers
> Antananarivo pour assister au clou du spectacle. Tous les
> soutiens étrangers de Andry Rajoelina, ainsi que beaucoup
> de ces supporters sont en train de s'éloigner de lui.
> Des proches de Andry Rajoelina tentent de le dissuader de
> cette folie d'aujourd'hui, mais celui-ci semble
> perdre la raison et veut aller jusqu'au bout.
> Jusqu'au bout … Le plan de Didier Ratsiraka pour
> revenir et détruire tout ce qui a été commencé est en
> train de se dérouler à merveille !!!!!!!!!!!!!!!! Il ne
> faut pas laisser faire ça !!!!!!!!!!! Diffusez ce message
> à tous ceux que vous connaissez. Tout le monde doit
> connaître la vérité. C'est très important.
> J'espère de tout cœur que ce qui risque d'arriver
> aujourd'hui, ce que j'ai entendu, et ce que je
> raconte, n'auront pas lieu, que tout ceci est un
> cauchemar, mais malheureusement, toutes les informations se
> recoupent.
© Eugene Heriniaina - serasera.org 1999 - 2024 - page load 0.3901